DES IDENTITES NATIONALES A L’IDENTITE EUROPEENNE

Photo Yanni Koutsomitis / Flickr

A l’approche des élections européennes le débat fait rage, qui ne cesse de s’amplifier : la réaction identitaire ne serait-elle pas la conséquence de l’effacement des frontières européennes ?

Mais qu’entend-on par frontière ? Pourquoi l’abattement de barrières physiques entraînerait-il la disparition des bornes qui délimitent nos identités. Si elles ont tendance à se dissoudre dans un espace sans frontière, n’est-ce pas que la citoyenneté européenne a tant de peine à prendre dans une Europe imparfaitement unifiée.

Peau de chagrin est l’identité nationale, qui relève de la nostalgie ; heureuse sera l’identité européenne, ouverte sur le monde, qui se construira à travers le regard de l’Autre débarrassé de ses œillères.