DES IDENTITES NATIONALES A L’IDENTITE EUROPEENNE

Photo Yanni Koutsomitis / Flickr

A l’approche des élections européennes le débat fait rage, qui ne cesse de s’amplifier : la réaction identitaire ne serait-elle pas la conséquence de l’effacement des frontières européennes ?

Mais qu’entend-on par frontière ? Pourquoi l’abattement de barrières physiques entraînerait-il la disparition des bornes qui délimitent nos identités. Si elles ont tendance à se dissoudre dans un espace sans frontière, n’est-ce pas que la citoyenneté européenne a tant de peine à prendre dans une Europe imparfaitement unifiée.

Peau de chagrin est l’identité nationale, qui relève de la nostalgie ; heureuse sera l’identité européenne, ouverte sur le monde, qui se construira à travers le regard de l’Autre débarrassé de ses œillères.

LES ERREMENTS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE SOUS LES FEUX CROISES DE « LA PENSEE EGAREE » D’ALEXANDRA LAIGNEL-LAVASTINE ET DE LA « SOCIOLOGIE D’UNE CRISE RELIGIEUSE » D’EMMANUEL TODD

"Des millions de Français se sont précipités dans les rues pour définir comme besoin prioritaire de leur société le droit de cracher sur la religion des faibles" E. Todd
Paris, boulevard Saint-Denis, le 11 janvier 2015 (photo prise de mon portable)

« Des millions de Français se sont précipités dans les rues pour définir comme besoin prioritaire de leur société le droit de cracher sur la religion des faibles »
Emmanuel Todd

***

Les égarements de la politique de la ville sous les feux croisés de « La pensée égarée » [1] d’Alexandra Laignel-Lavastine et de la « Sociologie d’une crise religieuse » [2] d’Emmanuel Todd

« Le goût romantique de la vie pastorale est fait autant de fuite loin de la ville vorace que de retour à la nature. Ce qui mérite d’être étudié, c’est la facilité avec laquelle les critiques de la société urbaine se transforment en mises en accusation de toute civilisation. »
« … en y regardant de plus près, je trouve que l’accent mis par Eliot sur le caractère religieux de la vrai civilisation, sa “vision de la culture et de la religion comme aspects différents d’une même chose, dès lors que chaque terme est pris dans le contexte requis”, emporte l’adhésion. Il me parait incontestable qu’il faut replacer l’holocauste dans le cadre d’une psychologie de la religion, et qu’une connaissance de ce cadre est indispensable à un débat sur la culture. »
George Steiner [3]

Lire la suite « LES ERREMENTS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE SOUS LES FEUX CROISES DE « LA PENSEE EGAREE » D’ALEXANDRA LAIGNEL-LAVASTINE ET DE LA « SOCIOLOGIE D’UNE CRISE RELIGIEUSE » D’EMMANUEL TODD »