EVANESCENCE DE LA JOUISSANCE PERENNITE DE L’AMOUR

Oiseaux-Lyres
Les oiseaux d’Australie (Volume III) J. et E. Gould, 1840-48
Wikipedia

Tout commence avec le désir, nous dit Paul Audi, philosophe amant, amant philosophe(*). Si suite à appel de détresse dans le désert ou au milieu de l’océan déchainé l’amour n’y répond pas, ce peut être le drame.

A moins que d’un coup d’aile, l’oiseau-lyre vienne à nous dépayser, avec l’éternité comme horizon.

__________________________

(*) Auteur de Le pas gagné de l’amour (Editions Galilée, 2016).

INTERMEDE HIVERNAL : Les immigrés, les bien-pensants et le bon Samaritain

 AVANT-PROPOS

La rédaction de cet article m’a conduit à refondre en grande partie mon compte rendu du livre de l’anthropologue suédois Ulf Hannerz : Explorer la ville, auquel il est fait référence, pour corriger certaines erreurs d’interprétation et le compléter. L’anthropologie urbaine de Hannerz, à la charnière de la psychologie sociale, de la sociologie et de l’ethnologie se situe en effet dans la lignée des fondateurs de l’école de Chicago, qui ont repris à Simmel la figure de l’étranger, emblème de la ville contemporaine. (Article initialement posté le 4 août 2013 dans la série : L’anthropologie urbaine).

http://urbainserre.blog.lemonde.fr/2013/08/04/lanthropologie-urbaine-ii/

 

194px-Vincent_Willem_van_Gogh_022Le bon Samaritain de Vincent van Gogh (d’après Delacroix) / Kröller-Müller Museum / Wikimedia Commons

Lire la suite « INTERMEDE HIVERNAL : Les immigrés, les bien-pensants et le bon Samaritain »