DES DERIVES DU RASSEMBLEMENT NATIONAL AUX EGAREMENTS POLITIQUES DES CATHOLIQUES

Le Rire du 20 mai 1905
Caricature de Charles Léandre
Wikipedia

Le Rassemblement national – héritier du Front suivi du même qualificatif – appréhende d’autant plus l’étranger, l’immigré, qu’il se veut désormais un parti de gouvernement. Il est tellement plus facile de gouverner un  pays ethniquement, voire culturellement,  homogène ! Lire la suite « DES DERIVES DU RASSEMBLEMENT NATIONAL AUX EGAREMENTS POLITIQUES DES CATHOLIQUES »

NOTRE-DAME, MYTHES ET REALITES

Image extraite de l’édition Hugues (1877) des oeuvres de Victor Hugo   Vue de la cathédrale vers 1825
(Flickr)
Ainsi, jusqu’à Gutenberg, l’architecture est l’écriture principale, l’écriture universelle. Ce livre granitique commencé par l’Orient, continué par l’antiquité grecque et romaine, le Moyen-Age en a écrit la dernière page.                                                                                                                                                                                          Victor Hugo – Notre-Dame de Paris

 

Paradoxes d’une torche vivante, bien que de bois, de pierre et de zinc, dans le ciel crépusculaire de Paris.

Les pierres jadis façonnées par la main de l’homme pour la construction de nos édifices avaient pour elles la longévité et l’avantage de lui survivre par-delà les générations. Aujourd’hui, l’homme aurait-il voulu prendre sa revanche en substituant à la pierre le béton, malaxé par les bétonneuses, voué prématurément à la destruction des bulldozers ? Au détriment de la mémoire, inscrite dans la pierre, dont la trace se perd désormais dans nos débauches de constructions toutes plus insignifiantes et précaires les unes que les autres.

Lire la suite « NOTRE-DAME, MYTHES ET REALITES »

METAMORPHOSES DE LA « TRAHISON DES CLERCS »

Photo Olivier Ortelpa / Wikimedia Commons

Le tour de force des « gilets jaunes » n’aura pas été d’avoir dépouillé un président de sa superbe, d’avoir ébranlé un pouvoir insensible à la misère, ni même de lui avoir arraché des concessions sur le pouvoir d’achat, mais d’avoir poussé la dépréciation de la parole jusqu’à rendre certains de nos plus éminents intellectuels honteux de leur culture. Façon sans doute de retourner contre eux le mépris que d’autres, moins culpabilisés, plus décomplexés, sinon cyniques, leur vouent.

Lire la suite « METAMORPHOSES DE LA « TRAHISON DES CLERCS » »

METAMORPHOSES DE LA TRAHISON DES CLERCS (SUITE)

Science sociale, science pratique

Dangereuse distinction entre “théorique″ et “pratique” [...]. 
Ne pas vivre avec deux poids et deux mesures !... 
Ne pas séparer théorie et pratique! 
Nietzsche (Fragment posthume XIV)

Entre les intellectuels irresponsables qui flattent les « gilets jaunes » et les arrogants qui les méprisent, il y a place pour des intellectuels lucides, responsables et humbles. Je suis incapable de dire dans quelles proportions les trois catégories étaient représentées parmi la soixantaine reçue par le président de la République le 11 mars. Mais je pressens que la dernière catégorie était surreprésentée par rapport aux deux premières dont j’ai dénoncé les dérives dans mon dernier article publié dimanche. Ce serait dommage, car il aurait été du plus grand intérêt que des représentants des deux premières catégories se confrontent au président, vu que, faisant le buzz, ils sont plus médiatisés que les autres, plus discrets.

Lire la suite « METAMORPHOSES DE LA TRAHISON DES CLERCS (SUITE) »

RETOUR SUR LA MARCHE REPUBLICAINE DES LIBERTES

« La guerre de Troie n’aura pas lieu »

Ceux qui avaient rêvé d’un rassemblement citoyen à l’instar de celui du 11 janvier 2015 en réaction à la tuerie de Charlie Hebdo auront quelque peu déchanté. La marche républicaine des libertés de dimanche dernier n’aura eu ni la même ampleur ni fait la preuve d’un aussi large consensus.

Quant à ceux qui n’attendaient qu’une occasion pour en découdre, ils en seront pour leurs frais : « la guerre de Troie n’aura pas lieu ». Séparés par un chantier opportunément ouvert place de la Bastille et contenus par les forces de l’ordre, foulards rouges et gilets jaunes, ces derniers perchés sur les marches de l’Opéra, haut lieu de la culture de l’élite, ont juste eu le temps de se regarder en chiens de faïence, non sans que quelques aboiements fusent de part et d’autre.

Lire la suite « RETOUR SUR LA MARCHE REPUBLICAINE DES LIBERTES »