« CHACUN APPELLE BARBARIE CE QUI N’EST PAS SON USAGE »*

Tour du silence, Yazd (Iran) – Ggia / Wikimedia Commons

A l’automne les feuilles tombent des arbres, reposant, jaunies, sur la terre dénudée, sans plus de formalités.

Pourquoi nous concernant faire tant d’histoires pour notre mise en terre ? Parce que, fait de chair, nous n’en supporterions pas la pourriture ?

Les mazdéens exposaient bien leurs cadavres sur le faîte de Tours du Silence pour être dévorés par les vautours ! Moins sophistiqués, les rites de ces derniers ne répondaient que mieux à leur aspiration pour les cieux vers lesquels ils élevaient leurs Tours du Silence afin de mieux s’en rapprocher à l’heure des funérailles. Ultime aspiration qui n’avait d’égal que le mépris pour le monde d’ici-bas dont ces hommes avaient témoigné leur vie durant, mais duquel ils prenaient paradoxalement soin, soucieux qu’ils étaient de ne pas souiller la terre**.

Autres rites, autres cultures, autres échappées !


* Montaigne : Des cannibales (Essais : I, 31).

** Du point de vue de l’écologie, on notera que, selon le service funéraire de la ville de Paris, l’inhumation aurait un plus fort impact environnemental que la crémation : 11% contre 3% des émissions annuelles moyennes de gaz à effet de serre d’un Français en équivalent CO(source : p. Planète du Monde daté des 1er et 2 novembre courants).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s