EVANESCENCE DE LA JOUISSANCE PERENNITE DE L’AMOUR

Oiseaux-Lyres
Les oiseaux d’Australie (Volume III) J. et E. Gould, 1840-48
Wikipedia

Tout commence avec le désir, nous dit Paul Audi, philosophe amant, amant philosophe(*). Si suite à appel de détresse dans le désert ou au milieu de l’océan déchainé l’amour n’y répond pas, ce peut être le drame.

A moins que d’un coup d’aile, l’oiseau-lyre vienne à nous dépayser, avec l’éternité comme horizon.

__________________________

(*) Auteur de Le pas gagné de l’amour (Editions Galilée, 2016).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s