CE QUE LA PUDEUR RETIENT DE MONTRER

Bois de Vincennes
Lac des Minimes

Image fugitive dans le bois de Vincennes : deux petits vieux assis sur un banc face au lac des Minimes, main dans la main, chacun plongé dans la lecture de son livre. Colloque silencieux, que même l’amour, qui les tient pourtant indéfectiblement, ne saurait plus troubler.

Mais ce que la pudeur retient de montrer, le miroitement des eaux calmes du lac sous le soleil d’automne nous le suggère dans un moment d’enchantement qui vaut bien une éternité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s