APHORISME POUR UNE HECATOMBE

« Quadrangle » ou « Carré noir sur fond blanc »
         Malevitch (1915) – Photo flickr : Jean-Pierre Dalbera

Barcelone, Cambrils : 17 et 18 août 2017

Face à l’oxymore, en forme de chiasme, du terrorisme formulé par Malraux dans les mêmes termes dans deux de ses romans, Les Conquérants et La Condition humaine, à savoir :
« Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie »,
il n’est, comme suspendue à un fil au dessus de l’abîme, qu’une question qui vaille : « Qu’est-ce qu’une vie ? »

Entre être et néant, combien peut-elle peser ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s